Du jeu de construction élémentaire (Construire sa cabane sans clou ni colle, Bourgogne, 2003) aux formes géométriques les plus complexes élaborées par la computation (Vox Granarium, 2008), les œuvres d’Olivier Delarozière opèrent un dialogue poétique entre architecture et nature. Ses empilements de bois se donnent comme des «objets mathématiques» qui questionnent la notion d’échelle et oscillent entre art et architecture. Sous l’invitation du lycée Marceau de Chartres (28) et du FRAC Centre, Olivier Delarozière a partagé son expérience et sa vision de l’architecture avec les 65 éléves d’Arts Plastiques du lycée.

Voir le blog “architecture et nature” animé par le FRAC Centre à  Orléans.

error: Content is protected !!